CHAMPIONNAT DE FRANCE 2013 LES NEWS DU MOMENT FICHES PEDAGOGIQUES
HISTORIQUE REGLES DU JEU DIMENSIONS DU TERRAIN
La Pétéca dans le monde Les clubs en France Gestes d'arbitrage en construction
VIDEOS Bibliographie Liens
Contacts Boutique INTERCLUBS
OUVERTURE DE CLUBS ARCHIVES FORUM
     << Accueil


Bibliographie



REVUE EPS N° 260 Juillet / Août 1996

REVUE EPS 1 N° 90 Novembre / Décembre 1998

REVUE EPS Juillet / Août 2000

REVUE USEP / UFOLEP Juillet / Août 2000

LA PETECA : Règlement Officiel International & Les termes  techniques ( à venir )

LA PETECA : Vidéo pédagogique ( voir boutique)





ARTICLE DE MARIANNE ENAULT : LE MONDE EDITION DU 20 JUILLET 2005

Des jeux pour débarrasser le sport de son agressivité

Fabien Barthez qui crache sur un arbitre. Les rugbymen du Stade français et du Biarritz olympique qui en viennent aux mains en finale du championnat de France 2005. Deux footballeurs de Newcastle qui se battent sur le terrain et écopent d'un carton rouge. Autant d'exemples des violences qui se multiplient sur les stades.


Forts de ce constat, des hommes ont visité l'histoire sportive d'autres pays à la recherche d'activités physiques moins violentes pour les corps et pour les âmes. C'est ainsi qu'a été découverte la pétéca, sport imaginé par les tribus indiennes Tupi du Nordeste brésilien. En France, la Fédération de pétéca, qui existe depuis 1997, rassemble plus de 30 000 licenciés. En simple ou en double, les joueurs se renvoient, de chaque côté d'un filet de pétéca, la pétéca (p'teka)littéralement, "frapper avec la main ouverte" ­, une balle de petite taille munie d'un volant.


Les règles de ce jeu incitent au fair-play et au respect de l'adversaire : "Les insultes ou la dégradation du matériel entraînent immédiatement l'exclusion du jo ueur" , explique Jean-François Impinna, président de la Fédération. Certains des champions du monde français seront présents à la 3e édition de "La plage du Stade de France", où les visiteurs peuvent découvrir une trentaine d'activités sportives du 16 au 24 juillet.


A l'instar de la pétéca, d'autres sports à forte valeur éducative ont été importés en France. Oubliés mêlées, tacles et autres plaquages. A mi-chemin entre le football américain et le rugby, le flag, introduit en France en 1996 par la Fédération française de football américain, est fondé sur l'absence de contact. Il faut désormais "déflaguer", arracher le drapeau en tissu attaché aux hanches du joueur.


Heureux mélange de handball et de pelote basque, le tchoukball se développe également. Sortie de l'imagination de Hermann Brandt, un médecin genevois confronté aux blessures physiques des sportifs et à l'agressivité constante sur les terrains, cette pratique est très répandue en Suisse, où plus de 25 000 personnes étaient réunies le 10 juillet lors de la finale des championnats du monde, remportée par Taïwan. Ici, les cages sont remplacées par de petits trampolines inclinés, sur lesquels il faut lancer la balle. "Tchouk" serait le bruit de celle-ci lorsqu'elle rebondit.


Selon le docteur Brandt, "le sport ne doit pas aboutir à la fabrication systématique de champions mais contribuer à l'édification d'une société humaine vala ble" . Ces activités sont, à ce titre, régies par des chartes, sortes de contrat moral passé entre les joueurs et les fédérations. Ainsi, au tchoukball, il n'y a plus de champions mais de simples gagnants dont "la victoire doit produire chez l'adversaire l'envie d'en faire autant et non un sentiment d'écrasement" . Fini le "perdre, c'est mour ir" , décrit par le philosophe Bernard Jeu dans son ouvrage Le Sport, la mort, la violence (Editions Universitaires, 1975).


ÉQUIPES MIXTES


Pendant longtemps, le sport a été conçu comme le moyen d'évacuer sainement les passions : le stade devient le lieu privilégié du déchaînement des émotions dans un cadre contrôlé. Mais depuis vingt ans, les enjeux économiques ont contribué au développement de l'agressivité et de la violence sur les terrains. La multiplication de sports plus éducatifs serait le signe qu'il est temps de retrouver les "valeu rs originelles de l'olympisme tels le fair-play et l'amateurisme", selon Franck Leygues, président de la Fédération Flying Disc, qui gère le développement de l'ultimate frisbee, un jeu où les joueurs s'auto-arbitrent.


Ces sports ont rapidement été sollicités par le corps professoral. Quatre académies ont même intégré l'ultimate frisbee aux épreuves du baccalauréat. Des initiations sont également prévues sur la plage du Stade de France. Ces nouvelles pratiques ont l'ambition de répondre à certains besoins de la société. "Dan s les banlieues, les relations entre filles et garçons sont de plus en plus complexes. Or ces activités sans contact permettent de former des équipes mixtes , explique M. Leygues, alors que les sports traditionnels, tels que le foot ou le rugby, sont fortement connotés sexuellement et socialement."


Cependant, si le stade n'est plus le lieu de la libération des passions humaines, certains se demanderont peut-être ce qu'il advient alors des émotions ainsi refoulées.


 

MMI Multimédia - ©federationdepeteca.com